Chargement Évènements

JOURNEES BIODIVERSITE ET PATRIMOINE VITICOLE

Depuis 10 années, plus de 100 intervenants ont contribué au succès de ces journées. Neuf bulletins ont déjà été édités, restituant les contributions de ces spécialistes et adressant au plus grand nombre, professionnels, étudiants ou simples curieux, la matière de ces évènements. Ils sont consultables librement à la rubrique « Publications »  sur le site internet de l’association : http://www.pontus-de-tyard.com

  • 2012 : ‘’Le retour de la vigne au château de Pontus de Tyard’’
  • 2013 : “Entre vignes & vergers”
  • 2014 : “La Vigne, un Patrimoine à conserver”
  • 2015 : “La biodiversité, auxiliaire de la Vigne”
  • 2016 : “Terroirs & Climats”
  • 2017 : ‘’Vigne d’hier et de demain’’
  • 2018 : ‘’Goûts et couleurs’’
  • 2019 : ’Mémoire de la vigne et du vin’’
  • 2020 : ‘’ Vigne, vin…quels pouvoirs ?’’
  • 2021 : ‘’ Vignobles et vin en Renaissance ’’

Ces conférences sont désormais enregistrées et accessibles depuis le site de la Chaire Unesco  http://chaireunesco-vinetculture.u-bourgogne.fr/

Les journées  2022 auront pour thème : ‘’ Effervescences ’’

Le thème choisi cette année est  à mettre en relation avec l’expérimentation d’une cuvée « effervescente » issue de la vendange 2020 de notre collection d’anciens cépages, ainsi que des 200 ans de l’arrivée de la méthode champenoise en côte Chalonnaise.

Ainsi, nous attendons, comme les années précédentes, la présence d’une quinzaine de conférenciers.

Ces journées  seront  l’occasion   de revenir bien entendu sur les vins effervescents,  les fermentations, l’effervescence des écosystèmes, tout en nous interrogeant sur  le renouveau des vignobles (voire de certains vins) ou de certaines pratiques  … Sans oublier notre patrimoine régional comme le lien avec Pasteur.

 Nous souhaitons donc toujours une exploration pluridisciplinaire :

-aspects culturels (historiques, ethnologiques, sensoriels, littéraires …).

– aspects environnementaux (paysages,  sols, écosystèmes…)

-aspects conservatoires (des cépages, des pratiques, restauration de vignobles oubliés…)

Quelques courts-métrages primés au festival Oenovidéo seront projetés en journée du vendredi et du samedi, et un long métrage en soirée du vendredi.

L’exposition « Colette et le vin » sera également accrochée pour l’occasion.

Samedi matin : 9h

Claude Limon   Secrétaire de l’association des Amis du Musée Niépce  : Du Mousseux pour les Indes”  Après avoir développé à Rully la fabrication de Mousseux à partir de la méthode champenoise, Petiot-Groffier et son frère Abel Petiot affrétèrent un bateau pour expédier leur production au Indes. De 1838 à 1842 le voilier le Télégraphe effectuera plusieurs voyages entre Bordeaux à Calcutta. Déjà, l’homme était en effervescence : créateur d’un des premiers moulins à vapeur en 1822, fabricant de farine, fabricant de sucre de betterave en 1836, créateur des 1ers “mousseux” de Bourgogne, il expérimente la photographie dans les années 1840 jusqu’à sa mort en 1855, fondateur de la société Française de photographie et Maire de Chalon et Député a introduit la méthode champenoise à Rully, il a 200 ans .

 Henri-Laurent Arnould Fondateur de la revue des œnologues, du festival international oenovidéo  et du concours des meilleurs effervescents du monde. – Effervescents du monde: ” Genèse d’une confrontation qualitative”  –  Quelques repères dans l’univers des effervescents   –  Quels outils, pour quelles mesures ?   –  Amélioration des conditions de mesures   –  Un environnement maitrisé  .

Marie-Claude Pichery Professeur émérite Université de Bourgogne – Franche-Comté : « Les vins effervescents du Royaume-Uni »   Au Royaume-Uni, les premières vignes ont été plantées par les Romains. Après bien des vicissitudes, c’est au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale que des pionniers se lancent dans les plantations et les vinifications. Une large place est accordée aux effervescents, les “sparklings” et les surfaces des vignobles, en Angleterre et au Pays de Galles augmentent rapidement. L’engouement des “Anglais” et les occasions de célébrer des événements sportifs, royaux, … assurent la progression d’une production locale de qualité. La similitude des sols et sous-sols avec la Champagne, les évolutions climatiques dont de fortes incitations à la création et au développement de domaines de plus en plus reconnus. Mais, qui a inventé les bulles et le Champagne ?

Martine d’Heilly Huberdeau.  viticultrice, domaine du Chétif Quart (Saône et Loire) : «  Une aventure de la «  Bio »  et de la  «  bulle » de 1978  à aujourd’hui »      à travers le témoignage d’une « pionnière » de la viticulture Biologique : Martine d’Heilly-Huberdeau  ancienne gérante de L’EARL  d’Heilly- Huberdeau  devenu aujourd’hui le DOMAINE DU CHETIF QUART, une exploitation viticole qui n’a pas souhaité « grossir » mais plutôt choisi de se diversifier.

 Cécile MINARDI  Étudiante en design d’espace / DNMADE : Diplôme des Métiers d’Arts et du Design, parcours conception spatiale et lumière :« Présentation du mémoire de fin d’étude sur l’architecture du patrimoine viticole »   Réflexion sur l’esthétique et la symbolique d’un chai du patrimoine, dans notre monde contemporain en pleine effervescence. Comment parler du passé sans être passéiste ? Quel est le poids de l’effervescence de petites structures locales pour conserver des traditions architecturales face à l’émergence de nombreux chais d’œuvre ? Comment créer une identité vernaculaire, c’est-à-dire conçue en harmonie avec son terroir et ses habitants, à partir d’une architecture du patrimoine sans tomber dans les folklores des traditions bourguignonnes ?

PAUSE MIDI/REPAS

Samedi après midi : 14h

Christophe Lavelle CNRS / Muséum National d’Histoire Naturelle / Sorbonne Université:  “Quand la cuisine se fait mousser » Soufflés, pains, meringues, génoises, brioches, crèmes chantilly, sabayons, bavarois, écumes,… nombreuses sont les recettes en cuisine et pâtisserie qui rivalisent de technicités et d’astuces pour coincer la bulle. Lors de cette conférence/démonstration, nous en détaillerons quelques-unes et montrerons comment la quête de légèreté passionne depuis toujours les alchimistes des fourneaux.

 Laurence Turetti   docteure en histoire :     « La Blanquette de Limoux, une histoire effervescente. »

À rebours de sa notoriété, l’histoire de la Blanquette de Limoux est méconnue et le récit de ses origines puise largement dans la légende. Pourtant, dès la Renaissance, ce vin se distingue et gagne progressivement une renommée qui ne cesse de s’étendre jusqu’au milieu du XIXe siècle. Vin de liqueur apprécié de l’aristocratie puis des milieux bourgeois et artistiques, il figure en bonne place sur les tables parisiennes qui dictent les modes. Thomas Jefferson compte ainsi parmi ses amateurs les plus enthousiastes. Laurence Turetti retracera l’histoire de ce vin : ses modes et lieux de consommation, son élaboration– à partir de quand la blanquette de Limoux est-elle effervescente ? Cette histoire est également une immersion dans un vignoble et une société bousculée par les mutations de la fin du XIXe siècle et les crises du siècle suivant. Le livre de Laurence Turetti, Histoire d’un vignoble, Limoux, éd. Loubatières a reçu le Prix de l’OIV en 2020.

Laetitia AllemandVigneronne Domaine Allemand : «  Petit mont deviendra grand ( la renaissance du cépage mollard ) »   « Les effervescents datent chez nous de la création du domaine en 1954, car mon grand père a décidé de devenir vigneron après avoir fait son service militaire en champagne… La “Méthode Champenoise” devenue “Méthode traditionnelle” est donc une cuvée historique du Domaine. Nous la produisons entièrement au domaine ( nous ne la faisons pas élaborer “à façon” comme  nos autres confrères de l’IGP Hautes-Alpes ). Nous produisons 2 bruts nature ( non dosés ) :- Brut nature blanc ( Ugni blanc + une pointe de muscat petits grains )- Brut rosé nature ( 100% cepage mollard ) Ce sera une très bonne accroche pour faire le lien avec le thème de la journée…Les effervescents sont vraiment chez nous à l’origine de la naissance du domaine et donc de la renaissance du vignoble haut-alpin. »

 Luca Torelli Domaine El Grifo  (en Visio)  « Lanzarote : Le vignoble de l’impossible.»

La fondation de la bodega remonte à 1775 à Lanzarote, la plus ancienne cave des iles Canaries et la cinquième plus ancienne d’Espagne. Nous sommes un domaine viticole familial,  Lanzarote est une île au nord-est de l’archipel des Canaries. Pourvue de sa situation à la latitude 29º, des précipitations annuelles presque désertiques, de la faible altitude et du climat en général, Lanzarote ne devrait pas avoir de vignoble et cela se fait principalement grâce au travail de nos vignerons. Quant à la rareté de l’eau, les cendres volcaniques (rofe, picon) forment un manteau minéral qui filtre l’eau et ralentit l’évaporation. L’homme a résolu le problème du vent en murant les vignes, ce qui a donné l’un des vignobles les plus impressionnants au monde. Des variétés préphyloxériques, sont endémiques aux Canaries et cultivés en franc de pied. Ce sont par exemple, le Listan Negra et La Malvasia volcanique qui est le cépage le plus important de l’île. Ce cépage permettant aussi d’élaborer des vins en … « méthode champenoise ».   la première semaine d’avril, le domaine a fait la première vendange d’Europe d’hiver !

 

bulletin d’inscription ci dessous :

 

 

 

 

Date

juin 18

Partager cet événement

S'inscrire à cet événement