Chargement Évènements

JOURNEES BIODIVERSITE ET PATRIMOINE VITICOLE

affiche 2020

Depuis 2012, l’association « Renaissance du château Pontus de Tyard » organise avec le Jardin des Sciences de Dijon et la chaire UNESCO culture et tradition du vin, ces  journées d’échanges.     

Des partenariats ont été établis avec la Revue des œnologues et le Muséum National d’Histoire Naturelle.

        Les actes de ces colloques sont régulièrement publiés : sur notre site dans la rubrique publications

2012 : « Le retour de la vigne au château de  Pontus de Tyard »     2013 : »Entre vignes & vergers »   2014 : »La Vigne, un Patrimoine à conserver »       2015 : »La biodiversité, auxiliaire de la Vigne »       2016 : « Terroirs & Climats »   2017 : « Vigne d’hier et de demain ».  2018 :  » Goûts et couleurs  » 2019 : « Mémoire de la vigne et du vin » (bientôt sur le site)

Des contributions de spécialistes, s’adressant au plus grand nombre : professionnels, étudiants ou simples curieux… Depuis 8 années, plus de 90 intervenants ont contribué au succès de ces journées. Ces rencontres interdisciplinaires (agronomie, ethnobotanique, histoire, archéologie, littérature…) contribuent    à étudier,  transmettre et sauvegarder   un patrimoine  vivant  (cépages, biodiversité…) et  aussi culturel.

Ces journées 2020 seront l’occasion   d’explorer par exemple  comment le (les) pouvoirs ont pu encadrer les pratiques populaires, comment les vignerons  ont pu composer avec eux. Comment le vin a pu être (est) un attribut du pouvoir ? …

Inversement nous pourrons nous interroger sur  le  pouvoir « biologique »  de la plante, (adaptation à son environnement…) celui du vin, de ses composants … le pouvoir des écosystèmes d’où il est issu …

 Nous souhaitons donc toujours une exploration pluridisciplinaire :  

 -Aspects  culturels   (historiques, ethnologiques, sensoriels, littéraires …).

 -Aspects environnementaux (paysages,  sols, écosystèmes…)

-Aspects conservatoires (des cépages, des pratiques, restauration de vignobles oubliés…)

Programme 2020 : déjà 12 accords de principe :

Alain Canet Agroforesterie : arbre et paysage : le  pouvoir des écosystèmes

Thiébault Huber  vigneron à Meursault (président du CAVB)30 ans de biodynamie quel témoignage ?

Gianni Scalione: viticulteur propriétaire du domaine « Forteto de la Lujà » qui se trouve dans le Piémont exactement à Loazzolo. Le domaine est à ce jour le seul au monde à avoir le label « Oasis WWF » qui en fait un lieu unique par la qualité de l’environnement (agrément donné tous les 6 mois par le WWF). Il produit plusieurs vins très côtés tels le Moscato passito Piazza Rischei (passito blanc à base de muscat vendanges tardives séchées sur claies -passerillé en français je crois) et le Fortetto Pian dei sogni (passito rouge à base du plant Braccheto) qui est la plus petite appellation DOC (équivalent AOC) d’Italie (seulement 6 viticulteurs le produisent).

En dehors de ça il produit aussi 2 vins rouges (dont une très renommé « le Grive » à base de Pinot noir (25%) et Barbera (75%) et un Muscat d’Asti fort gouleyant.

Louis et Chantal Julian (vignerons du Gard, sans sulfite mais avec levures…;pouvoir du soufre 😉 Je cherche un lien entre le mot pouvoir et ma démarche , j’ai quelques idées comme le pouvoir du consommateur et ses conséquences sur nos pratiques et vice versa quand des vignerons innovent  et initient des modes …

Eric Vincent  ( INAO)  quels pouvoirs  (reconnaissance…30 ans de côte chalonnaise…)

Patrice Cauderlier   Vin et mythologie  …)

Louis Philippe Mercier de  » la boite à vin » à Beloeil , près de Montréal : jeune société, sommelier ayant créé une épicerie fine afin de promouvoir les vins locaux.  Contre-pouvoirs des vignerons face aux contraintes climatiques et législatives à Québec     .. Par rapport au climat et à l’adaptation au froid mais également par rapport aux pouvoirs que la SAQ et la législation de l’alcool au Québec ont comme impact sur la démocratisation du vin et le travail des vignerons.

 Olivier Jacquet(Chaire UNESCO Culture et traditions du vin)   : vin et  pouvoir de la publicité/santé depuis les années 30

Marielle Adrian (IUVV) : pouvoirs de la plante à se protéger de ses agresseurs

  Norbert Latruffe (INSERM, Université de Bourgogne) : santé : pouvoir du  resveratrol

Clémentine Hugol-Gential (CIMEOS, Université de Bourgogne) :   son projet de recherche s’appelait « Alimentation et Lutte contre les Inégalités en Milieu de Santé ». Il s’agissait de changer les menus hospitaliers chez des patients (en introduisant en particulier du vin). au sein des ateliers thérapeutiques de prise en charge de l’alimentation des patients le vin était discuté, non pas pour ses éléments constitutifs, mais pour sa dimension culturelle (source d’évocations, d’expériences antérieures du patient, de relations humaines) et gustative : cela permet aux patients de prendre en charge leurs sensations en travaillant la notion de plaisir comme facteur de guérison (incidences sur la perception du goût, mais aussi sur la perception de soi comme être sensible). le vin et son pouvoir thérapeutique en terme de bien être en quelque sorte

Pascal COLLOMB
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (CIHAM-UMR5648 – Lyon)
. Mon intervention devrait porter sur des questions liées à la question de l’eucharistie (couleurs du vin, accident, ivresse…) pour la période médiévale.

Date

juin 11

Horaires

8 h 30 min - 17 h 00 min

Location

Château Pontus de Tyard
Bissy sur Fley, 71460 France

Partager cet événement

S'inscrire à cet événement